Chaudronnier

Description du métier de Chaudronnier

Le chaudronnier travail diverses feuilles de métaux et alliages. C’est ainsi qu’il réalise des pièces pour différentes industries en atelier pour des petites pièces ou sur un chantier pour des grandes pièces. Par ailleurs, le chaudronnier s’occupe également de la maintenance de pièces existantes afin de les remettre en état ou pour les rendre conforme aux normes et standards en vigueur.

Tout savoir sur le chaudronnier :

Salaire minimum (débutant)

1 500 € brut mensuels

Niveau d’étude minimum

CAP

Structures

Les tâches du Chaudronnier :

Interpréter les plans et préparer l’espace de travail

Le chaudronnier se réfère pour ainsi dire, au plan de l’ouvrage qu’il doit fabriquer. Pour cela, il étudie la forme qu’il cherche à obtenir, détermine les outils à utiliser,  la quantité et la qualité de matière à utiliser : fer, cuivre, acier,… Ainsi donc, le chaudronnier dois savoir lire un plan, maîtriser le dessin industriel et les outils informatiques. Il choisit les équipements de protection et prépare son espace de travail.

Traçage et mise en forme

Il réalise le tracé tel que exigé sur les différents matériaux d’origine. Ces matériaux peuvent être des plaques, des tubes, des profilés de métal. Ensuite, il découpe chaque élément aussi soigneusement que possible en utilisant la technique la mieux appropriée. Quant à ces techniques, on peut par exemple citer l’oxycoupage. Cette technique consiste à découper par oxydation en utilisant un jet d’oxygène pur. Par après, le chaudronnier leur donne la forme recherchée en appliquant différentes actions. Quitte à utiliser le cintrage, le pliage, le perçage, le roulage, le planage, l’emboutissage,… En dernier lieu, il peut parfois opérer des traitements thermiques comme la refonte ou le trempage.

Assemblage et finissage

Par la suite, il positionne les différents éléments et procède au fur et à mesure à leur assemblage. Pour cela, il peut se servir de diverses techniques. Si bien que l’on peut citer la soudure, le boulonnage, le rivetage, sans parler de collage,… Selon que c’est nécessaire, il passe le produit au meulage ou au ponçage. Pourvu que cela permette d’éliminer les aspérités et les bavures de soudure. Tout compte fait, le chaudronnier procède finalement au contrôle de la qualité.

Envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à suivre toutes les actualités de GOMATISME et à lire nos conseils afin de faire les meilleurs choix possibles pour votre entreprise ou votre carrière professionnelle.

Nous sommes à votre disposition, pour répondre à toutes vos questions en nous contactant via notre formulaire.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial